Votre SIG Web dédié

Notre équipe développe
votre SIG Web dédié et
sur-mesure

Nous avons récemment vu ce qu’est le SIG (article 1) et son utilité pour les forestiers (article 2). Nous vous proposons donc maintenant un point rapide sur les principaux logiciels SIG disponibles, ainsi que sur les solutions utilisant le SIG et à destination des forestiers.

Logiciels SIG : 4 solutions principales

Le premier article sur le SIG nous explique qu’il s’agit de créer, traiter et diffuser de l’information géographique. En cela, il existe quatre logiciels principaux de géomatique (et un certain nombre d’autres moins connus que vous pourrez trouver ici). Il s’agit de solutions logicielles à installer sur son ordinateur et à mettre à jour plus ou moins régulièrement. Très complets et performants, il est parfois difficile de les appréhender sans une formations préalable.

  • Arcgis est un logiciel de l’entreprise américaine ESRI. Sans doute l’un des plus utilisés encore à ce jour, il est à l’origine du format shapefile (.shp) encore très utilisé aujourd’hui

  • Mapinfo, bien qu’en perte de vitesse, reste très utilisé par de nombreux forestiers. Il a longtemps été le logiciel SIG des CRPF, avant d’être peu à peu remplacé pour raisons budgétaires et techniques

  • Géoconcept, est le seul logiciel de SIG français de notre liste et, bien que peu utilisé au niveau national, il reste le logiciel principal des SDIS, les services d’incendies et de secours

  • Qgis est le seul logiciel, à la fois libre et gratuit de notre liste. Il est aujourd’hui très utilisé, car relativement facile à prendre en main et très documenté. Il est aujourd’hui très utilisé dans les formations en gestion forestière

  • FME n’est pas à proprement parler un logiciel de SIG. Il permet cependant d’automatiser des tâches complexes et récurrentes (avec ou sans informations géographiques). Ce logiciel, performant, est plutôt réservé aux entreprises spécialisées en SIG et en traitement de grand volumes de données

Il est intéressant de noter qu’aujourd’hui, tous ces logiciels sont plus ou moins interopérables et que la plupart des fichiers SIG peuvent être lus par tous ces logiciels (moyennant quelques adaptations).

En forêt : des solutions SIG métiers

Tous ces logiciels de géomatique restent souvent complexes et difficiles à appréhender par ceux qui n’ont pas de connaissances poussées en informatique. C’est pourquoi se sont développés des solutions métiers, cherchant à faciliter l’accès à la donnée en se concentrant sur les informations essentielles aux forestiers* :

  • Laforetbouge, développée par le CNPF, permet de trouver ses parcelles et créer sa propriété, rédiger son PSG, trouver les contacts des acteurs forestiers proches de chez soi ou mettre en relation les vendeurs et acheteurs de forêt

  • Maforêt est un outil en ligne (complété d’une application mobile) permettant de gérer sa forêt, d’imprimer des cartes personnalisées et de planifier la gestion de ses forêts

  • Clicmap, de la société Argefo, permet de visualiser sa propriété forestière, de suivre les interventions programmées et d’éditer les documents nécessaires à la gestion forestière

  • Forêt+ est un logiciel fonctionnant sans connexion internet, permettant de gérer ses forêts et qui met un accent particulier sur la gestion des acteurs et de la fiscalité forestière

  • Sylvamap regroupe un outil de suivi des documents de gestion durable et un outil de rédaction. Deux outils complémentaires permettant de préparer sa gestion en créant sa propriété de façon autonome, puis d’en faire le suivi cartographique en faisant évoluer sa forêt au fil des interventions qui s’y passent pour retrouver son PSG sur le terrain via une application mobile dédiée

Le choix entre un logiciel de SIG complet ou un logiciel métier (souvent sous forme de logiciel web ou webSIG) dépendra surtout de la connaissance des forestiers en géomatique et des besoins de partage de l’information entre les acteurs d’une propriété forestière. En effet, un logiciel de SIG ne permet pas toujours de partager simplement les informations en temps réel.

Le choix final ne pourra se faire qu’après une recherche comparative, une suite de démonstration des outils et parfois un essai sur une ou plusieurs propriétés. Enfin, le prix est souvent un critère de choix non négligeable.

* Liste non exhaustive, données à titre indicatif. Plus d’infos sur le site du CNPF.