Document de gestion durable

Créez un compte gratuit pour
rédiger votre Document de
Gestion durable

Les documents de gestion durable sont encore des documents papiers

Obligatoire pour les propriétaires de plus de 25 hectares (Plan simple de gestion) ou volontaires (Plan Simple de Gestion Volontaire, Code de Bonne Pratique Sylvicole ou Règlement Type de Gestion), les Documents de Gestion Durables ont un attachement certain au format papier. Même si le papier a petit à petit été remplacé par des formats informatiques (.doc, .pdf,…), le format n’a pas changé pour autant car ces nouveaux formats ont toujours le même objectif : imprimer le document…

Si le format a peu évolué au cours des dernières années, c’est qu’il n’est pas dénué d’intérêts. En effet, le plan d’un plan simple de gestion, par exemple, est clair et compréhensible par tous, ce format est accessible à tout propriétaire ou gestionnaire maîtrisant les outils de bureautique, sans grandes connaissances informatiques générales. Il est aussi facile à imprimer, à partager ou à copier pour créer la base d’un renouvellement de document de gestion durable.

Cependant, le document de gestion papier disperse énormément les informations. Chaque peuplement se voit attribuer une description, un objectif, un programme d’interventions, une liste de parcelles concernées, voire une description précise (inventaire) dont chacune de ces parties est éparpillée sur les dizaines de pages que comporte le document. Sans compter la localisation du peuplement, souvent fournie sur une ou plusieurs cartes en annexe.

La télétransmission : une invitation à repenser le format

En cours de déploiement par le CNPF, la télétransmission des documents de gestion durables (principalement les Plan simples de gestion) vise à faciliter l’uniformisation et donc l’archivage des documents. La recherche d’informations et l’interaction entre documents de différentes générations pourra aussi être facilité à terme.

Dans la pratique, le Plan simple de gestion télétransmit peut associer les informations à un polygone cartographique représentant le peuplement. Ainsi, l’ensemble des données (type de peuplement, essences, surface, interventions…) peuvent s’afficher lors de la sélection d’un peuplement. Des recherches peuvent aussi permettre de retrouver aisément certains peuplements dans les grandes forêts ou de sélectionner certains peuplements selon des critères choisis (dates ou type d’intervention, essence…). A terme, il est aussi possible d’imaginer pouvoir interroger les interventions d’un précédent Plan simple de Gestion en sélectionnant un peuplement et obtenir un historique complet de la forêt.

La modification des formats permettant la mise en place de ce système nécessite cependant le passage par de nouveaux outils de SIG (Systèmes d’Information Géographique). Ainsi, les propriétaires ou les professionnels pourront avoir besoin de se former ou pourront passer par des outils dédiés, tels ceux de Sylvamap, permettant la rédaction ou le suivi de leurs documents de gestion durable.

Le Plan simple de gestion numérique chez Sylvamap

Si l’entreprise Sylvamap est à ce jour si bien placée dans le domaine des documents de gestion numérique, c’est que nous avons commencé à travailler sur le sujet dès 2011. C’est en anticipant la venue du numérique en forêt qu’est né notre outil de suivi de plans de gestion. Mais plus que le suivi, Sylvamap permet de partager la vie de la forêt entre le(s) propriétaire(s), le(s) gestionnaire(s) et ayant-droit(s) grâce à une gestion de droits personnalisable. Actuellement, cet outil de suivi continue de se développer, notamment avec la mobilité sur le terrain via smartphone ou tablette.

En 2019, la palette de service s’est élargie avec l’arrivée d’un outil de rédaction de documents de gestion forestiers permettant la télétransmission au CNPF dès son lancement officiel.

Aujourd’hui, le numérique est devenu un outil utile et accessible permettant de gérer, suivre et vivre sa forêt et son plan simple de gestion au plus près des besoins de chaque acteur.